AccueilAccueil  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-37%
Le deal à ne pas rater :
Couette 2 places (220×240) – Polyester – Fabrication Française
29 € 46 €
Voir le deal

Sauter vers:  
 

 Lumière sur #14 : Kai, the dancing king

Mara*
*staff* The Aramis Stare
*staff* The Aramis Stare

Mara*

sérievore
Scenarii : 3617

Lumière sur #14 : Kai, the dancing king Empty
Lumière sur #14 : Kai, the dancing king EmptyMar 20 Avr 2021 - 20:58





Lumière sur... #14






About KAI

Lumière sur #14 : Kai, the dancing king 2104200800551175417378936
KAI (Kim Jongin)
Danseur & chanteur sud-coréen

Dance is my first memory and my destiny


Le 30 novembre 2020, Kai (de son véritable nom Kim Jongin), artiste coréen de renommée internationale, sortait son premier EP baptisé K开I. Ce titre est à l'image de l'artiste qui l'a choisi : élégant, sobre et aux multiples facettes. Car derrière l'hommage évident à son nom de scène, se cache aussi une symbolique bien plus réfléchie. Le caractère chinois 开 signifiant également : le départ, le commencement, Kai ouvre ainsi un nouveau chapitre de sa carrière d'artiste. Celui qui, depuis neuf ans, est essentiellement connu pour être le danseur principal du groupe EXO, commence à écrire sa propre histoire en solo. Unanimement reconnu par les professionnels, ses pairs et le public comme le meilleur danseur de l'industrie, celui qui depuis son plus jeune âge évolue dans un univers fait de danse classique, modern-jazz et hip-hop n'a plus rien à prouver quant à son talent incommensurable sur le sujet. Sa présence à la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques de PyeongChang en 2018 (où il a réalisé un époustouflant solo de danse mêlant habilement mouvements contemporains et culture coréenne) en est probablement le plus vibrant témoignage.

Si sa seule présence au sein d'un groupe de l'ampleur d'EXO suffit à ne pas douter de ses capacités en matière de chant, nul ne niera qu'il n'avait jusque-ici guère eu l'occasion de montrer ce dont il était capable vocalement. Sa voix, volontiers qualifiée d'honey voice se mariant relativement difficilement avec la couleur vocale des chanteurs principaux de son groupe, elle était en effet peu mise en avant jusqu'ici. De quoi susciter beaucoup d'intérêt et de curiosité pour son tout premier album solo, nul ne pouvant prédire à quel genre et quel univers artistique il allait bien pouvoir s'attaquer. Une chose était certaine : son album surprendrait, à tous les niveaux et serait une vibrante lettre d'amour envers les arts qui le passionnent.

Au travers de six chansons, dont une title track au nom plus que surprenant : 음 (Mmmh), chacune ancrée dans un sub-genre spécifique du R'n'B, Kai a prouvé plus que jamais à quel point il souhaitait déployer ses ailes au-dessus des genres traditionnellement retenus par les chanteurs de K-pop lancés en solo (qui s'adonnent généralement à la ballade, genre très prisé dans le pays, ou la pop rock).

Un choix musical osé qui a su conquérir le cœur du public et les charts. Ayant obtenu la première place du classement iTunes dans 83 pays, son EP est aujourd'hui le seul jamais sorti, tous pays et artistes confondus, a avoir accompli un tel record. Sa chanson Mmmh est par ailleurs celle qui domine encore aujourd'hui le classement du Global Viral Top 50 de Spotify où elle est restée 60 jours. Le MV de Mmmh affiche aujourd'hui plus de 75 Mo vues au compteur, ce qui en fait le soliste avec le plus grand nombre de vues de toute son agence, la prestigieuse SM Entertainment, l'une des plus importantes du pays. Pour un artiste qui n'avait jamais, jusqu'ici, sorti ne serait-ce qu'une chanson solo en neuf ans de carrière, l'accomplissement est énorme.



FILM : KAI, une lettre d'amour aux arts

Le succès de ce premier EP s'explique indubitablement par la qualité musicale évidente de cet album mais également par l'univers artistique que Kai a su, si habilement, développé autour de celui-ci. C'est ainsi qu'avant même la sortie de son album, il a offert au public une vidéo d'environ 7 minutes visant à présenter des extraits de chacune de ses chansons.

Six chansons, six univers artistiques époustouflants. De la mise en scène à la cinématographie ; des costumes à la chorégraphie ; des décors aux accessoires : rien n'est laissé au hasard. Amoureux des arts s'il en est, Kai a truffé son film de multiples références à des œuvres et des artistes qui le touchent.


On notera ainsi quelques parallèles évidents pour les connaisseurs et de toute beauté. Les parties dédiées à ses chansons Hello Stranger et Nothing On Me ne sont ainsi pas sans rappeler les célèbres tableaux de René Magritte : The Lovers I et The Lovers II (1928). Reason pour sa part se présente comme un clin d'œil au film The Square de Ruben Östlund (2017). La magnifique scène d'Hello Stranger où il danse devant la représentation de lui-même projetée sur une cascade d'eau tombant du plafond rappelle bien évidemment l'œuvre Beauty d'Olafur Eliasson (1993). L'eau se transforme en un fin rideau de brume qui, illuminé par un projecteur, peut laisser apercevoir un arc-en-ciel selon une position bien définie.

Son film, tout comme son album, racontent une histoire qu'il ne se lasse pas d'expliquer : celle de la naissance d'un artiste. Chacune des six chansons qu'il a soigneusement sélectionnées décrivent une étape dans la vie d'un artiste. Une étape de sa vie, de sa carrière. Des débuts balbutiants au succès, des doutes qui menacent de tout briser aux blessures qui manquent de lui couper les ailes. Toute sa vie d'artiste, il la danse et la chante ici. Et l'artiste de Ride or Die qui, au sommet, pourrait se perdre, s'en va retrouver l'inconnu de ses débuts présenté dans Hello Stranger (tableau durant lequel on voit en projection une scène de Ride Or Die). Entre le dernier et le premier tableau, la boucle est bouclée. Comme un cercle vicieux auquel Kai souhaite échapper. Lui qui travaille déjà à son deuxième album et s'est promis, encore une fois, de présenter une nouvelle facette de lui-même, une nouvelle partie de son art qu'il n'a pas encore explorée. Le défi est à son image : imprévisible.



Mmmh, un MV aux multiples facettes



Mais le MV de sa chanson Mmmh n'est pas en reste. Et à l'image de Film : KAI, il présente lui aussi de multiples clins d'œil artistiques. Le plus évident et le plus touchant est immanquablement celui célébré par son magnifique costume en dentelle noire. D'aucuns y verront sûrement une volonté de mettre en avant sa plastique irréprochable. En vérité, ce costume réalisé par Ann Demeulemeester est un hommage vibrant au danseur Vaslav Nijinsky, inspiré de sa performance dans L'après-midi d'un faune. Sa coiffure dans ces scènes peut quant à elle faire écho à celle bien connue de l'artiste Fka twigs pour son album Glass and Patron (2015). L'univers cyberfuturiste qu'il déploie par ailleurs dans cette partie du MV n'est pas sans rappeler celui du film Ghost in the Shell de Rupert Sanders (2017), voire Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve (2017) pour d'autres plans. La liste est encore longue de clins d'œil et références ! Une fois de plus, Kai rappelle à quel point même les détails les plus infimes ont pour lui une sens et une symbolique bien définis en lien avec sa vision artistique et les sujets qui le touchent.



Au-delà de la scène


Lumière sur #14 : Kai, the dancing king 2104200841071175417378973

Ambassadeur de Gucci depuis 2019, celui que ses fans ont surnommé 곰 (gom, ours en coréen), a inspiré en 2021 à Alessandro Michele, directeur de la création de Gucci, une collection intégrale : KAIxGucci. Entièrement tournée autour de la figure de l'ours, cette collection dont Kai est à la fois la muse et le modèle, rencontre actuellement un succès sans précédent en Asie. Dans chaque pays où elle est déployée (Corée du Sud, Thaïlande, Singapour, Chine, Hong Kong, etc.), la collection affiche sold-out avant même la mise en vente officielle, rien qu'au travers des pré-commandes.

Caractérisée par la présence sur tous les articles d'un adorable petit motif d'ours, la collection est à l'image de celui qu'est Kim Jongin à la ville, dès qu'il laisse sa persona de Kai sur scène derrière lui. Un jeune homme de 27 ans (28, âge coréen), passionné par les arts, amoureux de la mode et de la littérature et dont la plus grande préoccupation dans la vie est "simplement d'être heureux". Si loin de cette image de sex symbol, si charismatique qu'on en vient à le redouter, si intouchable qu'on l'imagine froid et hautain qu'il peut dégager sur scène.

Sa collaboration avec Gucci (et le petit clip promotionnel tourné à cette occasion sur la chanson phare d'Elvis Presley : Teddy Bear) met que plus jamais en exergue la dualité de cet artiste aux mille facettes qui n'a pas fini de briller dans le ciel de Corée.




Kai most iconic performances


Baby Don't Cry <3

Lors de la tournée d'EXO en 2015, Kai et Sehun (l'un des trois autres danseurs du groupe) interprètent un sublime break dance d'une grande poésie au cours de la chanson Baby Don't Cry. La performance est surtout connue pour la scène finale, sublime, où les deux artistes dansent dans l'eau. Elle permet aussi d'observer la véritable dualité qui peut exister entre la persona Kai et l'artiste Jongin lorsque les deux se confondent.


LOVE SHOT


Love Shot d'EXO sortie en 2018 reste incontestablement "la chanson" de Kai. Immortalisée dans un MV de toute beauté qui vient de dépasser les 400 Mo de vues sur YouTube, la chanson est surtout connue pour le costume rouge écarlate porté par Kai dans le MV et pour ce solo, sombre, sexy et ténébreux, en ouverture de la chanson lors de la performance du groupe à la cérémonie des Mama en 2018.


ICU

Lors de la tournée d'EXO en 2018, Kai présente ICU un magnifique solo de danse (et de chant) lui permettant de montrer sa très grande versatilité et son talent incommensurable en danse. Ballet, jazz, hip-hop, ses influences aussi nombreuses que diversifiées s'allient parfaitement dans une chorégraphie intense à couper le souffle.


Mmmh (Studio Choom)

Fin 2020, après la sortie de son premier album, Kai enregistre une version complète de la chorégraphie de Mmmh au Studio Choom, l'occasion d'apprécier toute la complexité de celle-ci et de profiter d'une très belle vue d'ensemble de l'artiste et ses danseurs.


Beyond Drive

Fin 2020, juste avant la sortie de son album, Kai est choisi par Hyundai pour être l'unique acteur de leur mini-film "Beyond Drive" consacré à leur nouveau modèle. Un projet d'une vingtaine de minutes qui voit l'artiste traverser différents univers au volant de sa voiture et réaliser de nombreux numéros de danse. Le plus impressionnant reste incontestablement le numéro final. Un petit film de toute beauté et d'une grande poésie, à tel point qu'on oublie vite l'aspect commercial du projet !

_________________
Lumière sur #14 : Kai, the dancing king 2104191026341175417377359
-니니


Dernière édition par Mara* le Ven 30 Avr 2021 - 13:29, édité 1 fois
sam89
Magic comes with a price.
Magic comes with a price.

sam89

sérievore
Scenarii : 2821

Lumière sur #14 : Kai, the dancing king Empty
Lumière sur #14 : Kai, the dancing king EmptyDim 25 Avr 2021 - 12:02

Après tout ce travail sur cet artiste, je vais écouter la sélection que tu as faite Wink

_________________
Lumière sur #14 : Kai, the dancing king Xxti
Spoiler:
Mara*
*staff* The Aramis Stare
*staff* The Aramis Stare

Mara*

sérievore
Scenarii : 3617

Lumière sur #14 : Kai, the dancing king Empty
Lumière sur #14 : Kai, the dancing king EmptyVen 30 Avr 2021 - 13:28

Tu es choue ma Sam Hug. J'espère que son univers te plaira Wink.

_________________
Lumière sur #14 : Kai, the dancing king 2104191026341175417377359
-니니
Contenu sponsorisé



sérievore
Lumière sur #14 : Kai, the dancing king Empty
Lumière sur #14 : Kai, the dancing king Empty

 

Lumière sur #14 : Kai, the dancing king


Sauter vers: